Le sens des mots

Depuis que le président de la République a parlé du mot ‘Guerre’ après les attentats de Paris, les médias ne cessent d’employer ce terme. Certains l’utilisent pour indiquer la gravité de la situation, alors que d’autres s’en servent pour semer la panique.

 

Définition du mot Guerre

D’après le dictionnaire ‘Larousse’, une guerre est une ‘lutte armée entre États’. Ici, les auteurs de l’attentat se disent être ‘État Islamique’. Or, il ne s’agit pas vraiment d’un État. Alors, est-ce que le mot ‘Guerre’ peut encore s’utiliser ? On trouve aussi d’autres types de guerres à l’image des guerres civiles (interreligieuses, interethniques…). Mais le terme guerre civile sous-entend que le conflit se passe à l’intérieur d’un État. Par conséquent, si on n’est pas en guerre contre nos propres citoyens et si l’État islamique n’est pas réellement un État, on n’est nullement en guerre.

 

État islamique n’est pas un véritable État

Le terme ‘État’ signifie une société résidant sur un territoire contingenté par des frontières. Un pouvoir institutionnalisé doit régir le groupe humain habitant ce territoire. On ne peut pas prétendre être un État lorsqu’on occupe une partie d’un territoire qui appartient déjà à des États souverains, quand on ne fait pas ‘nation’ et lorsqu’on ne dispose d’aucun pouvoir institutionnalisé. Aussi, un État ne devient légitime que si ses pairs le reconnaissent.

Les politiques appellent souvent cette organisation ‘Daesh’ qui se rapporte à ‘État Islamique en Irak et au Levant’. Mais cela n’est pas valable, car il s’agit tout simplement d’un terme utilisé pour faire comprendre cette organisation aux arabophones et francophones.

D’autres, comme Nicolas Sarkozy, perçoivent l’ennemi tel un vrai État. L’ancien président indique qu’il faut appeler l’adversaire par son nom. Or, cette organisation terroriste n’est nullement un État et n’a rien d’islamique.

 

Un nouveau genre de conflit ?

Selon le président de la République, ce sont des ‘actes de guerre’, des actes qu’on ne rencontre qu’en temps de guerre. Parallèlement, les attaques aériennes menées par la coalition internationale visant à toucher l’État Islamique constituent aussi des actes de guerre.

Depuis le 18e siècle, la guerre a bien changé. Si autrefois, il n’y avait que 2 armées qui se faisaient face sur un territoire spécifique, désormais, on a recours à des guerres de mouvement, des conflits déshumanisés (avec les drones)… Quand un conflit utilise des hommes, ceux-ci sont souvent en nombre restreint (forces spéciales, kamikazes, terroristes…).

Laisser un commentaire