Qu’est ce que le virus Ebola ?

Attestée pour la toute première près de 40 ans auparavant, le virus dénommé Ebola connaît un pic d’épidémies sans précédent depuis 2014. Chez les victimes, particulièrement situées en Afrique, les symptômes de la maladie qu’il engendre se traduisent notamment par de la fièvre, des hémorragies et des éruptions cutanées. Si ces derniers se soignent très bien, aucun traitement de la maladie n’est accessible pour l’heure.

A quoi reconnaître la présence du virus Ebola chez un individu ?

Lorsque le virus Ebola s’introduit dans l’organisme, il met entre 2 jours et 21 jours pour se développer et se manifester à travers divers symptômes. La fièvre et l’hémorragie sont donc des formes d’extériorisation classiques. Néanmoins, il arrive souvent que la maladie causée provoque également frissons, céphalées, puis diarrhées et vomissements sanglants, dus aux problèmes de coagulation également engendrés par le virus. Mais, les signes de la maladie d’Ebola peuvent inclure aussi des saignements au niveau des muqueuses, les hémorragies étant alors visibles sous la peau. A ces signes s’ajoutent les éruptions cutanées, une baisse de leucocytes, de plaquettes et une augmentation des enzymes hépatiques. En somme, dans les cas les plus graves, ce virus peut s’attaquer aux organes vitaux, en particulier les reins. Dans 90% des cas, les patients contaminés par ce virus succombent à ses effets. Le décès survenant alors entre 6 à 9 jours après l’identification des premiers signes.

L’Ebola, une maladie sans traitement ?

A ce jour, des antalgiques et des antibiotiques sont utilisés pour traiter les symptômes du virus Ebola. La maladie qu’il engendre pour sa part ne possède aucun traitement, du moins aucun remède commercialisé. Les médecins s’occupent alors en premier lieu de freiner les hémorragies et de prescrire des éléments coagulants aux patients. S’en suit une réhydratation afin de préserver notamment le système rénal particulièrement exposé aux conséquences de la perte de liquide, puis une protection de l’entourage du patient.

Comment le virus de l’Ebola se transmet-t-il ?

Le virus de l’Ebola se transmet entre humains via un contact physique étroit, un rapport sexuel et un contact avec les liquides biologiques du contaminé (sang, salive, urine, selles).

Laisser un commentaire