La réforme de 2016 sur la mutuelle d’entreprise

D’après les nouvelles dispositions, chaque salarié du privé doit être assuré par une complémentaire santé collective depuis le 1er janvier.

Depuis le début d’année, les salariés du privé doivent être souscrits à une complémentaire collective. Pour sa part, l’employeur a le devoir de participer au financement de cette couverture à hauteur de 50% ou plus. Cette nouvelle disposition a été mise en place via l’ANI établi le 11 janvier 2013 et qui a été modifié le 14 juin 2013. Elle s’adresse spécialement au secteur privé et ne concerne pas les non-salariés, les fonctionnaires et les retraités.

La complémentaire santé collective vise à favoriser des garanties de base à tous les salariés. Ces derniers peuvent alors percevoir des remboursements sur les consultations et les soins médicaux. Concernant le forfait hospitalier journalier, la prise en charge peut se faire via cette complémentaire santé obligatoire. Outre ces privilèges, les salariés peuvent aussi se faire rembourser lors des soins dentaires ou durant la réalisation d’une prothèse dentaire quand leur contrat prévoit un remboursement pour ces interventions.

Ceux qui sont couverts par les meilleures mutuelles peuvent aussi consulter un ophtalmologue et recevoir un remboursement des frais d’optique. Il faut noter que les soins ophtalmologiques sont remboursés tous les 2 ans. Mais pour les enfants couverts, le remboursement de ces soins se fait chaque année.   

Laisser un commentaire